Palais du Belvédère - Vienne

Love Story

Mis à jour le 11/01/2021 | Publié le 05/09/2020 | Capitales du Monde

Vienne, c’est ma ville d’amour. On en a tous une, une ville de cœur où l’on revient constamment au fil des années, une ville pour laquelle on parvient toujours à trouver un petit prétexte pour s’y organiser une nouvelle escapade.

Déjà dix ans que ça dure, Vienne et moi ! Quand je l’ai rencontrée en 2010, j’ai eu le coup de foudre au premier regard. Et depuis, jamais rien chez elle n’a pu me décevoir.

 

Temple de Thésée à Volksgarden, Vienne
Vue depuis le Palais du Belvédère à Vienne

Tous les chemins mènent à Vienne.

Cette fois-ci, pour parvenir à lui rendre une petite visite, mon prétexte était tout trouvé. En cette période de Covid bien compliquée pour les voyageurs, Vienne a en effet un atout supplémentaire : au cœur de l’Europe, elle bénéficie d’excellentes connexions trains/bus/avions et est donc très bien reliée au reste du continent, ainsi qu’aux pays extérieurs à l’UE.

En quittant la Pologne, nous voulions nous rendre en Turquie. La Covid-19 ayant conduit à une réduction considérable du nombre de liaisons aériennes (mais aussi de connexions en train ou en bus), il est devenu bien plus compliqué de voyager d’un pays à un autre. Ahhh qu’elle semble loin l’époque où le voyageur sautait joyeusement dans le premier moyen de transport à sa disposition pour se rendre dans le pays de son choix, sans avoir à se préoccuper d’une fermeture de frontière imminente ou d’une possible mise en quarantaine à son arrivée !

Aujourd’hui, le voyage, ça se mérite ! 💪 Et pour se rendre d’un pays à l’autre, il faut parfois faire des détours improbables afin d’économiser du temps, de l’argent, mais surtout des contraintes sanitaires ou administratives.

 

Pavillon de la Sécession à Vienne

En quittant Cracovie, nous avions donc le choix, pour nous rendre en Turquie, entre un long voyage par la terre avec la traversée de 5 frontières (et une incertitude croissante sur celles qui seraient ou non encore ouvertes aux étrangers lors de notre passage), un vol à 2 escales associant différentes compagnies (mais la Covid nous a appris qu’il vaut vraiment mieux limiter le nombre de changements de vols ou de compagnies en ce moment pour éviter tout risque de report ou d’annulation ainsi qu’une escale prolongée dans un aéroport…), ou bien un nouveau passage par Varsovie pour y prendre un vol à un tarif élevé, ou encore (et c’est l’option que nous avons choisie) un passage par la jolie Vienne pour y sauter dans un avion direct pour Istanbul à un prix défiant toute concurrence.

Ni une, ni deux, nous voilà donc joyeusement embarqués dans un train Cracovie-Vienne, où nous nous léchions déjà les babines en rêvant aux délicieux croissants et Sacher Torte que nous allions dévorer.

Dès notre arrivée, nous l’avons trouvée plus belle que jamais. Vienne, c’est la ville du bonheur. Tout y est beau, tout y est bon. Aucun monument ne manque d’allure, aucun bâtiment n’attend depuis trop longtemps sa rénovation. Des défauts, j’ai beau lui en chercher, je ne lui en trouve pas.

Peut-être ne suis-je pas totalement objective, peut-être est-ce l’amour qui m’aveugle ? Mais quand même, qu’elle est belle, Vienne ! Avec ses parcs animés, ses opéras en plein air, ses palais somptueux, son extraordinaire musée du Trésor, sa fabuleuse bibliothèque (l’une des plus belles du monde), ses églises baroques, ses édifices Art nouveau, ses très nombreux salons de thé, refuges des gourmands (comme nous 😋) qui viennent y déguster des pâtisseries toutes plus délicieuses les unes que les autres !

Même en cette période troublée par la Covid-19, Vienne est restée fidèle à elle-même : paisible, accueillante et décontractée. L’absence de mesures contraignantes (à l’heure où nous écrivons ces lignes), des sites touristiques, bars et restaurants ouverts normalement, l’absence de masques en extérieur et leur présence très discrète même dans les endroits clos rendent le Covid quasi invisible, presque inexistant en apparence.

Après quelques jours délicieux passés à Vienne, on est repartis pour poursuivre l’aventure. À peine mon pied était-il posé sur le tarmac, qu’elle me manquait déjà. Depuis le hublot de l’avion, je la regardais s’éloigner en rêvant à nos prochaines retrouvailles, certainement pas trop lointaines, car décidément pour nous, tous les chemins mènent à Vienne.

Karlsplatz à Vienne

Petit condensé des plus belles choses à voir et à faire à Vienne

On aime vraiment beaucoup :

❤️❤️❤️   La Bibliothèque nationale d’Autriche, plus grande bibliothèque baroque d’Europe, vaut vraiment le détour.

❤️❤️❤️   Le Musée du Trésor Impérial, hébergé dans l’une des ailes du palais de la Hofburg, abrite une collection exceptionnelle qui couvre plus de mille ans d’histoire.

❤️❤️❤️   Le parc de Volksgarden, idéal pour faire une pause ombragée à deux pas du palais de la Hofburg.

❤️❤️❤️   Le Rathaus (hôtel de ville), impressionnant édifice néogothique devant lequel sont régulièrement organisés des événements culturels (bals, festivals de cinéma, opéras en plein air, événements sportifs…).

❤️❤️❤️   Karlsplatz et l’église Saint-Charles Borromée, magnifique édifice baroque sur une place toujours animée.

❤️❤️❤️   Les Kaffeehaus et Konditoreien, les salons de thé viennois, font nécessairement partie de tout voyage à Vienne. Il est impossible de n’en sélectionner qu’un seul tant ils sont tous charmants et ont chacun leurs spécialités et leurs particularités. Essayez, pour voir, le Demel, le Sacher, le Sperl, les Aida, ou encore le Café Central, et tentez d’éviter l’indigestion 😊

❤️❤️   Le Museumsquartier est un complexe culturel moderne et décontracté où l’on peut se détendre à la terrasse d’un café ou visiter l’un de ses musées prestigieux, comme le Musée d’Art Moderne ou le Musée Leopold (qui abrite notamment les collections de Gustav Klimt et Egon Schiele).

❤️❤️   Le Musée Sissi du palais de la Hofburg : bon, c’est vrai que l’audioguide est un peu pompeux lorsqu’il nous raconte la vie de l’Impératrice Élisabeth d’Autriche, mais la visite du palais est un formidable plongeon dans l’histoire de l’Empire austro-hongrois.

❤️❤️  La cathédrale Saint-Étienne, dont la construction a débuté au 12ème siècle, possède une toiture très originale constitutée de tuiles vernissées.

❤️❤️   Le Château de Schönbrunn, un peu excentré, est surnommé le « Versailles autrichien ». Il mérite qu’on y consacre une demie-journée afin de visiter les appartements royaux ainsi que son joli parc. Le Musée automobile impérial, situé dans l’ancien manège d’hiver, vaut également le détour.

 

Galerie photos – Vienne

Cliquez sur les images pour les agrandir…

Articles similaires

Articles

Jordanie : tout pour créer votre itinéraire inoubliable

Jordanie : tout pour créer votre itinéraire inoubliable

Les expériences inoubliables, les sites à ne surtout pas manquer, les meilleurs hôtels (pour chaque budget voyage), les informations pratiques (vaccins, visa, covid, Jordan Pass…) : toutes les infos pour créer votre itinéraire de voyage en Jordanie.

lire plus
On a testé… le Wadi Rum en 4×4 🏜️🤩

On a testé… le Wadi Rum en 4×4 🏜️🤩

Un époustouflant panorama de roches et de dunes ocres, rouges et or… À découvrir depuis l’arrière d’un pick-up, à dos de dromadaire ou du haut des impressionnantes arches de pierre que vous serez parvenu(e) à escalader !

lire plus
On a testé… la balade en dromadaire à Lanzarote

On a testé… la balade en dromadaire à Lanzarote

Les dromadaires, on ne s’attend pas vraiment à les trouver ici, à Lanzarote. Pourtant, voilà cinq siècles qu’ils arpentent les étendues désertiques des Canaries. Où les trouver ? Comment faire une balade en dromadaire à Lanzarote ? On vous dit tout ici.

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This

Vous aimez cette page ?

Partagez la !