Le kebab traditionnel en Turquie

Mis à jour le 06/12/2020 | Publié le 11/09/2020 | Travel Stories

Travel Stories Épisode #1 – Kebab Stories

La nourriture qu’on a dans notre assiette, ce n’est pas l’aspect le plus essentiel d’un voyage, c’est certain. Mais ça compte, surtout quand on est gourmands. Surtout quand on est Français.

Après avoir dit au revoir aux schnitzel et sacher-torte viennois et posé nos valises dans la magnifique Istanbul, nous avons débuté notre exploration de la gastronomie turque. Assidus et affamés, comme à notre habitude, nous avons donc squatté sans relâche les tables des meyhanes, des lokantas et autres restorans afin de tester les spécialités culinaires de la région…

Ahhh qu’on était contents, la première semaine, lorsqu’on découvrait les kebaps traditionnels (le kebab en turc s’écrit avec un p à la fin) et les pide (sortes de pizzas à la pâte fine cuites au feu de bois et garnies, le plus souvent, de viande et/ou d’œuf et de fromage).

C’était l’euphorie : on pouvait manger, pour quelques euros, tout ce qu’on s’interdit (plus ou moins) en France habituellement, tout en gardant bonne conscience.

Oui, car si en France le kebab est vu comme un sandwich à manger sur le pouce, souvent très gras et pas franchement connu pour faciliter la digestion, en Turquie, le kebap est une véritable institution ! Le mot kebap désigne en réalité un plat de viande grillée.

Rarement servi avec des frites, il est généralement accompagné de quelques feuilles de salade et de blé. L’adana kebap, l’iskender kebap, le şiş kebap, le dürüm kebap… De nombreux plats de kebaps sont ainsi à l’affiche des restaurants, et personne ne peut y échapper.

On a donc dévoré les kebaps, la première semaine, midi et soir, aux côtés des pide, des mercimek çorbası (une délicieuse soupe de lentilles corail), des içli köfte (boulettes de viande frites au blé concassé). Et puis, il s’est passé un truc étrange. Tout à coup, on n’a plus pu les supporter.

Ça a commencé huit jours après notre arrivée en Turquie. Alors qu’on se baladait dans les rues d’Istanbul, on a senti les effluves des kebaps s’échapper des cuisines, et soudainement, on n’a plus eu envie d’en manger. 

Pire, on craignait de devoir en manger à nouveau. On frôlait l’indigestion. Il fallait se rendre à l’évidence : on ne pouvait plus voir les kebaps en peinture. C’est là que ça a commencé à se compliquer… Car essayer d’échapper au kebap en Turquie, c’est un peu comme tenter d’échapper au Camembert en Normandie ou au Maroilles dans le nord de la France. C’est pas facile…

Ça nous a d’ailleurs inspiré un poème, qu’on aimerait vous partager ici, et qui résume bien à lui seul notre état d’esprit, à notre 17è jour de voyage en Turquie :

En Turquie fraîchement débarqué, le kebap tu dévoreras

À la pide, joyeusement, tu goûteras

De baklavas, tu te goinfreras

Une semaine aura passé, et puis voilà

L’indigestion, tu frôleras

Des litres de çay (thé), pour digérer, tu boiras

La salade, longuement, tu chercheras

De la bouffe vegan, tu rêveras

Ton paquet de Barilla, tu savoureras

Le kebap, de sitôt, ne t’aura pas

 

Et pour les becs sucrés, qu’est-ce qu’on mange en Turquie ?

Alors au niveau des sucreries, peu de déceptions possibles 😁

C’est certain, ça n’aide pas forcément à la digestion du kebap, et peut-être que toutes ces douceurs n’y sont pas pour rien dans notre indigestion nous direz-vous, mais alors qu’est-ce que c’est bon ! On a testé (et approuvé 😋) :

  • la Izmir bomb : des petits ronds de pâte fourrée au chocolat fondu… Mmmh un régal, dont on a (légèrement) abusé mais dont on ne s’est pas encore lassé. La meilleure qu’on a goûtée : c’était au Çelebi, à Izmir. Malgré son nom, cette petite douceur peut se trouver ailleurs dans le pays (et pas seulement à Izmir, bien entendu !).
  • les baklavas : il y en a un peu partout, il ne faut pas hésiter à en goûter de toutes sortes. À privilégier après un repas léger, de préférence 😉
  • les loukoums : ohlala les loukoums, ce sont nos confiseries turques favorites ! On s’arrange pour toujours en avoir quelques-uns dans notre sac à dos en cas d’hypoglycémie… Les meilleurs (mais ça dépend des goûts bien évidemment), ce sont ceux à la pistache. À la rose, ils ne sont pas mal non plus…
  • une après-midi de paresse, nous avons fait une expédition à la meilleure pâtisserie d’Istanbul, Hafiz Mustafa : elle mettra tous les gourmands d’accord ! Ici, vous avez le choix entre pâtisseries turques traditionnelles, et gros gâteaux aux fruits ou au chocolat. On a tenté le baklava chocolat et le gâteau aux profiteroles : c’était, comme on pouvait s’y attendre, lourd et bon 😁 À tester donc, pendant votre prochain voyage à Istanbul !
Izmir bomba
Hafiz Mustafa, la meilleure pâtisserie d'Istanbul

Quelques adresses pour une pause salutaire entre deux kebabs :

À Istanbul :

  • Galata Kitchen, un petit café/restaurant abordable dans le quartier chic de Beyoğlu, où l’on peut déguster à un prix abordable un assortiment de salades et de plats à la viande ou végétariens.
  • Esmer Chef, à deux pas des rives du Bosphore, pour manger des plats de pâtes ou des pizzas.

À Izmir :

  • le Magro : salades, plats végétariens, risotto, pâtes… C’est un concept de « healthy food », une aubaine pour faire se reposer l’estomac. Et en plus, il est face à la mer et dans le quartier très animé du kordon d’Izmir (le front de mer).
  • Le Boho Lokal : il ne sert presque que des salades, et elles sont toutes originales et savoureuses.
  • Le Narjill ou le North Pier, sur le très joli Konak Pier : là, ce n’est pas vraiment pour la cuisine qu’on vient (même si elle reste correcte), mais bien pour la vue fabuleuse sur la baie d’Izmir ! Au menu, le choix est large, mais ici, presque pas de kebabs 😉

À Antalya :

  • Le Luna Garden : c’est frais, c’est beau et c’est bon ! Les plats sont originaux et bien présentés, et le restaurant propose toute une offre vegan ou sans gluten. Les desserts sont très bons également ! Mention spéciale pour l’Aquarium, un dessert indescriptible mais savoureux (photo ci-dessous).
L'Aquarium, un dessert original

Articles similaires

Articles

Pin It on Pinterest

Share This

Vous aimez cette page ?

Partagez la !