¡Hola Bogotá!

Mis à jour le 23/08/2020 | Publié le 13/03/2020 | Colombie, Capitales du Monde

Et voilà, nous y sommes ! Après un an de préparation de notre tour du monde (et un nombre impressionnant de tableurs Excel, de cartes annotées, d’estimations de budgets, de to-do lists à n’en plus finir…), nous arpentons les ruelles colorées de la Candelaria, au cœur de Bogotá, alors que nous étions pourtant partis pour découvrir l’Asie du Sud-Est…

Le 5 mars 2020, nous aurions dû arriver heureux et sereins à Bangkok, sur le vol Thaï Airways que nous avions pris soin de réserver quatre mois à l’avance, prêts à arpenter l’Asie en long, en large et en travers.

Une ruelle de la candelaria, le quartier historique de Bogotá

Voilà voilà… Ça, c’est ce qui était prévu 🙃 Et puis, il y a eu le coronavirus, les bouleversements en chaîne, les prises de décision rapides et inatendues des gouvernements du monde entier, la suspension de visas dans de nombreux pays, l’interdiction d’entrée sur le territoire, les mises en quarantaine obligatoires, etc. Bref, nous étions dans le flou le plus total, et nous avions des difficultés à obtenir des informations fiables sur la situation des pays que nous devions traverser, ainsi qu’une incertitude grandissante quant au maintien de notre vol pour la Thaïlande…

Nous étions donc à J-2 avant ce départ prévu depuis un an, et nous n’étions plus sûrs du tout de pouvoir partir (alors que nous avions quitté nos jobs et notre logement pour pouvoir mener à bien ce beau projet).

Heureusement, grâce à la bienveillance de notre interlocutrice de Thaï Airways, nous avons pu décaler sans frais notre voyage vers l’Asie du Sud-Est (que nous avons donc décidé d’effectuer un peu plus tard). Et c’est ainsi que nous avons choisi, en moins de 48 heures, de laisser tomber notre itinéraire asiatique bien ficelé pour débarquer… à Bogotá ! (Cette décision n’était pas forcément la plus sage, nous l’avons compris un peu plus tard, mais lorsque nous avons rédigé cet article, la Colombie était encore épargnée par le coronavirus).

Pourquoi la Colombie nous direz-vous ? Déjà parce que nous rêvions depuis longtemps d’y aller et que certains de nos proches nous avaient vanté l’ambiance festive colombienne, ses jolies villes coloniales et ses magnifiques paysages. Ensuite, parce qu’à la date de notre départ, il s’agissait de l’un des rares pays encore très peu touchés par le coronavirus (1 seul cas recensé lors de notre départ). L’Amérique Latine dans son ensemble était relativement épargnée et nous semblait donc un peu plus facile à arpenter, en ces temps incertains, que l’Asie du Sud-Est.

Nous voilà donc fraîchement débarqués à Bogotá…et quelle belle surprise ! La ville est une profusion de couleurs, de sons et de saveurs, et nous avons eu beaucoup de plaisir à l’arpenter, à pied, plusieurs journées durant, ponctuées par de courtes mais délicieuses pauses « café colombien » (notre chouchou est le Arte y Pasión Café Escuela de Baristas avec une mention spéciale pour sa cascará de cacao, une infusion délicate au cacao qui, dans notre cas, était accompagnée de jolies pâtisseries locales pour reprendre des forces après nos longues marches 😁 ).

Assez bavardé pour le moment, nous vous laissons en compagnie de quelques photos pour vous faire découvrir le centre historique de Bogotá (la Candelaria). C’est dans ce joli quartier coloniel, qui entoure l’emblématique Plaza de Bolívar, que se trouvent les sites les plus intéressants de la capitale colombienne (palais, églises, musées…). La Candelaria est le quartier le plus touristique de Bogotá, et il est très agréable de s’y promener au milieu de ses bâtisses colorées et de ses nombreuses églises. On y trouve également le musée Botero, à ne pas manquer lors de votre visite, et la Casa de Moneda (le musée de la monnaie).

La Candelaria – Galerie photos

Cliquez sur les images pour les agrandir

Articles similaires

Vous saurez tout sur Pablo Escobar !

Vous saurez tout sur Pablo Escobar !

Des anecdotes captivantes sur la traque des cartels par la police nationale colombienne et sur la chute de Pablo Escobar, le leader du cartel de Medellín.

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This